cheveux
juillet 16, 2021

Les raisons d’utiliser les poils de barbe comme donneur pour la greffe de cheveux

Par Cathya

Temps de lecture 2 minutes

De nombreux patients atteints de perte de cheveux supposent qu’ils ne sont pas candidats à une greffe de cheveux uniquement parce qu’il n’y a pas de cheveux viables sur leur cuir chevelu. Ce sentiment de “désespoir” se traduit dans d’autres domaines, et les patients peuvent finir par recourir à des styles de coiffure reflétant cet état d’esprit.

Pour ceux qui envisageraient une greffe de cheveux à Paris s’ils avaient les cheveux du donneur, il existe une autre solution. Bien que l’efficacité de cette procédure ait été remise en question par le passé, les progrès technologiques ont fait que les poils de barbe sont devenus une source très fiable de cheveux pour la transplantation du cuir chevelu, et ce pour plusieurs raisons.

1. Un approvisionnement en donneurs sains

La barbe peut fournir entre 3 000 et 5 000 greffons folliculaires uniques pour la technique de prélèvement FUE (Follicular Unit Extract) pour prélever les poils de barbe. Cette méthode utilise des poinçons aigus et des insertions peu profondes, jusqu’à 2 mm de profondeur, pour extraire les follicules. Cependant, le prélèvement de cheveux dans la barbe est différent du prélèvement de cheveux dans le cuir chevelu, et cela peut être un défi. L’angle de sortie des poils de la barbe (par opposition à l’angle de sortie des poils du cuir chevelu) varie considérablement et trouver le bon angle d’extraction est un élément crucial de la réussite de la greffe de cheveux à Paris. De plus, l’hypermobilité de la peau à l’endroit où pousse la barbe est également un facteur qui n’est pas présent lors d’une transplantation de cheveux du cuir chevelu. Pour cette raison, il est impératif de faire appel à un chirurgien spécialiste de la transplantation capillaire expérimenté dans l’extraction de cheveux de donneurs provenant de différentes sources sur le corps autres que le cuir chevelu.

2. Offre une densité exceptionnelle

Chaque follicule pileux situé dans la barbe possède près de deux fois plus de couches cuticulaires que les follicules pileux du cuir chevelu, et le diamètre de chaque cheveu est en moyenne de 125 microns contre 69 microns pour les cheveux du cuir chevelu. En fait, si l’on considère différents groupes raciaux comme les Caucasiens, les Asiatiques et les Africains, le diamètre des poils de barbe est en moyenne 70 à 100 % plus grand que celui des poils du cuir chevelu pour chaque groupe.

3. Application plus facile de l’anesthésie

L’anesthésie pour la récolte de la barbe n’est pas difficile à réaliser. Le chirurgien utilise un bloc superficiel du plexus cervical avec de la Marcaine à 0,25 % plus de l’épinéphrine pour créer un bloc à action prolongée. Cela permet d’anesthésier la majeure partie du cou sous l’angle mandibulaire, mais peut être complété par une anesthésie locale le long de l’angle mandibulaire. Il est facile de “compléter” l’anesthésie et le bloc est plus rapide à réaliser qu’un bloc annulaire total.

4. Une récupération plus rapide

L’inconfort après l’intervention est minime et la zone donneuse du cou a très bien guéri. Comme tous les prélèvements ont été effectués sous le menton et l’angle mandibulaire, aucun site donneur n’était visible après la première semaine. Pour le patient, il faut reconnaître également que la récupération est beaucoup plus rapide.

Ainsi, pour ceux qui sont curieux de savoir comment transplanter des cheveux à partir d’une source autre que le cuir chevelu, la greffe de barbe est une procédure qui mérite incontestablement d’être envisagée. Surtout lorsqu’un plus grand nombre de cheveux donneurs est nécessaire et qu’un temps de récupération rapide est essentiel.  Afin d’augmenter les chances de réussite de cette opération, il est essentiel de tenir compte du choix du chirurgien avant tout.

Lisez les conseils pour renforcer son immunité.